0

Manifestation pour la survie de nos services publics: Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté

1555396_10152319415051010_8647512292615445628_n

Québec, le 17 octobre 2014- Plusieurs citoyennes et citoyens ont profité de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté pour dénoncer les multiples attaques à notre filet social et pour revendiquer des services publics gratuits et accessibles. Les manifestantes et manifestants se sont rassemblé-e-s devant l’assemblée nationale et ont marché en direction de la place de l’Université-du-Québec, où se tient la Nuit des sans abris. Les citoyens et les citoyennes mobilisées ont porté, tout au long de la manifestation, une représentation du filet social. Les messages d’une centaine de personnes disant pour quelles raisons elles tiennent à leurs services publics y étaient inscrits.

Des attaques répétées au filet social

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement libéral intensifie le démantèlement de notre filet social: coupures et compressions dans les budgets des commissions scolaires, des centres jeunesses, de l’aide sociale, de l’aide juridiques, des Centres de la petite enfance, des universités, etc. Ces mesures d’austérité s’ajoutent aux multiples attaques à nos services publics et programmes sociaux imposées dans les dernières années : la contribution santé, la hausse des tarifs d’hydro, l’indexation des frais de scolarité, la hausse de la TVQ, etc. Malgré les propos du gouvernement qui tente de se faire rassurant, force est de constater que les impacts de toutes ces coupures sur les services à la population sont tout simplement catastrophiques. « Il n’y a qu’à ouvrir la radio pour se rendre compte que les différents ministères et institutions publiques ne savent plus où donner de la tête pour boucler leur budget. Il est inévitable que de telles coupures aient des répercussions graves sur les services directs à la population », s’indigne Marielle Bouchard, porte-parole du Comité 17 octobre. Elle renchérit : « Malgré le discours fataliste du gouvernement, l’austérité n’est pas une solution. Il est temps que la population ait toutes les informations pour comprendre ce qui se passe vraiment. »

Des services publics gratuits et accessibles, c’est possible !

« Derrière toutes ces tarifications, compressions et coupures, derrière cette mascarade que sont la commission de révision permanente des programmes et la commission d’examen sur la fiscalité, c’est toujours la même logique du parti Libéral. Il s’obstine à sabrer dans nos services publics, à faire payer les plus pauvres et la classe moyenne pendant qu’il ferme les yeux sur les abris fiscaux des grandes entreprises et protège les revenus des plus riches », s’insurge Anne-Valérie Lemieux Breton, porte-parole du Comité 17 octobre.
Le gouvernement Couillard devrait, afin de renflouer les finances publiques, s’inspirer des alternatives fiscales mises de l’avant depuis plusieurs années par plusieurs acteurs sociaux. À titre d’exemple, en restaurant le caractère progressif de notre régime fiscal l’État pourrait dégager des revenus de 1 milliard tout en accordant des réductions d’impôt à 87% des contribuables. Plusieurs autres alternatives existent,telles que le rétablissement de la taxe sur le capital et l’augmentation de l’impôt des grandes entreprises. «Si le gouvernement avait le courage d’aller chercher l’argent où il est, il serait tout à fait possible d’avoir des services publics gratuits et accessibles à tous les citoyens et à toutes les citoyennes du Québec. Il serait possible de faire un grand pas vers une société sans pauvreté », poursuit madame Lemieux Breton.

Le 17 octobre est souligné partout dans le monde.

Le comité 17 octobre est composé du Regroupement en éducation populaire et en action communautaire de Québec et Chaudière-Appalaches (REPAC 03-12), du Collectif de luttes et d’actions contre la pauvreté de la région de Québec (CLAP-03) et le Regroupement des femmes sans emploi du Nord de Québec (R♀SE du Nord).

-30-

Pour information : 418-208-1530

@repac0312

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.