0

Pour défendre nos droits, il faudra vaincre l’austérité ! Le RÉPAC 03-12 en action !

AGAQuébec, 1er octobre 2014. Réunis en assemblée générale le 25 septembre dernier, les groupes membres du Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) ont résolu de faire de la lutte contre l’austérité la grande priorité de l’année.

L’austérité, une attaque envers nos droits

Le RÉPAC 03-12 regroupe des organismes communautaires de tout acabit. Lors de la rencontre du 25 septembre ils étaient unanimes pour dénoncer les mesures annoncées depuis le dernier budget libéral. Dès qu’on touche aux services à la population, les répercussions se font sentir dans notre travail quotidien. « Le gouvernement ne semble pas saisir que de réduire le soutien aux personnes dont la situation est déjà très précaire coûtera bien plus cher à la société québécoise que les maigres économies faites sur le dos des organismes et des services de première ligne » a déclaré Anne-Valérie Lemieux Breton, coordonnatrice au volet luttes sociales du RÉPAC 03-12.

Pour les personnes qui vivent sous le seuil de la pauvreté les mesures d’austérité pourraient signifier de repousser l’achat de médicaments, de sauter des repas, de subir des coupures de courant, de perdre leur loyer. « C’est faire preuve d’un grand mépris pour la population que d’affirmer que les compressions budgétaires n’affecteront pas les services. Pour les gens qui sont en situation de survie, chaque dollar compte. Quand le gouvernement annonce sans considération des compressions et des hausses de tarifs, ils les condamnent à subir la pauvreté », a poursuivi Anne-Valérie Lemieux Breton.

Des craintes pour le financement des groupes

Les inquiétudes étaient grandes lorsqu’il est venu le temps d’aborder les questions liées au financement des organismes communautaires. Si aucune annonce ne semble imminente, il est clair que les programmes grâce auxquels les groupes communautaires sont financés passeront sur l’étal de la Commission de révisions permanente des programmes. Rappelons que toute réduction du financement aurait des conséquences dramatiques pour des groupes qui sont déjà sous-financés.

Pour les groupes en défense collective des droits dont les subventions sont gelées depuis plusieurs années, une réduction des subventions signifierait assurément des coupures de services, des pertes d’emplois voire la fermeture pure et simple de certains groupes. C’est d’ailleurs la voie qui semble être privilégiée par le nouveau Ministre de l’emploi et de la solidarité sociale, François Blais. C’est bien mal connaître le réseau de l’action communautaire autonome que d’affirmer qu’il y a trop de groupes pour les besoins de la population. Nous souhaitons que le ministre fasse ses devoirs et qu’il apprenne à connaître le milieu communautaire avant de se lancer dans des coupures arbitraires, a souligné Vania Wright-Larin, coordonnateur au volet éducation populaire autonome du RÉPAC 03-12.

Formation, mobilisation et action

Les conséquences des compressions dans les services et les programmes représentent autant d’atteintes aux droits sociaux des personnes. C’est notamment pour cette raison que les membres du RÉPAC feront de la lutte contre l’austérité la pierre angulaire de leur plan d’action annuel. Pour le RÉPAC cela voudra dire des formations sur l’austérité et sur les droits sociaux, des mobilisations et des actions pour faire entendre raison au gouvernement Couillard. « La mission première des organismes d’action communautaire autonome est de combattre les injustices, de militer pour transformer la société pour qu’il y ait plus de justice sociale. Il ne fait aucun doute pour nous que dans les mois qui viennent cette mission sera au cœur de toutes les actions que nous entreprendrons », a conclu Vania Wright-Larin.

Le RÉPAC 03-12 regroupe une quarantaine de groupes communautaires partageant des pratiques d’éducation populaire autonome et un engagement envers la justice sociale.
-30-

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.